Le retour des porteurs d’eau
 
Maîtrise d’ouvrage : office de tourisme du Massif du Sancy, 2011 - budget > 8 000,00 €
Création : Sophie Larger et Martine Harlé
 
Cette installation située sur le plan d’eau du Pré du Cohadon, dans la commune de Murat le Quaire, s’est inscrite dans le cadre du festival «Horizons rencontres Arts-Nature» qui proposait à 11 artistes, d’investir 11 sites naturels de juin à septembre.
Nous avons imaginé le retour symbolique des migrants des XVIIIe et XIXe siècles, ces Auvergnats pittoresques d’un Paris qui devait son alimentation quotidienne en eau à des travailleurs, capables de véhiculer, à la force de leurs bras, l’aqua simplex dans tous les quartiers et tous les immeubles de la capitale.
Leur retour est symbolisé par des chambres à air, faites d’une matière dont l’endurance et les vertus rappellent celles de ces ambassadeurs du Cantal, de l’Aveyron et de l’Auvergne : le caoutchouc, qui a fait d’ailleurs la fortune mondiale d’une industrie locale, tournée vers les transports et les voyages. La sangle rappelle ces porteurs ceinturés de rouge et munis de leurs numéros de registre. Notre démarche en tant que designers, nous a incitées à réfléchir à la question de l’économie de matière ; la chambre à air est donc une réponse cohérente dans cette idée de venir habiter un espace grâce aux jeux de gonflage. Les origines pour parties naturelles du caoutchouc en ont renforcé l’attrait. L’installation renoue le lien entre deux époques pour lesquelles l’eau est un bien précieux, nous encourageant à nous questionner sur les usages qui sont aujourd’hui fait de l’eau, de la même manière que les porteurs.